Pluie d’été

Assise entre vos racines
J'écoute avec vous la pluie
Elle arrive cœur battant
Dans un tonnerre d’applaudissement
Elle fait danser la Lumière
Dans vos feuilles éphémères
Qui aussitôt se transforment
En ballerines d'émeraude
Elle fait monter le Chant de la Terre
Dans votre souffle et dans ma voix
Pour que chacun s'accorde au son
Et qu'ensemble nous priions
Reliés dans une seule et même vibration

Cela fait un moment déjà
Que la pluie a cessé de tomber
Mais vous prolongez son Chant
Gouttes éparses et notes décrochées
Un Chant moins rythmé
Plus lent
Comme un Souffle qui se pose
Qui se repose après avoir beaucoup donné
Un Souffle qui revient à sa Mère
Telle une plume vagabonde et légère
Qui virevolte encore un peu
Avant que l'Ange ne vienne se déposer sur la Terre
Pour toucher de sa grâce infinie
Le berceau de la Vie
Fée d'argile et d'Harmonie